Pour la rentrée, pensez à effectuer votre bilan auditif GRATUIT* !
Nouveautés
Hélène ROGER
Audioprothésiste indépendante
Appareillage adulte / enfant
Conseil personnalisé,
Prêt et Devis

Francis Sénéchal 70 ans témoigne : "La 1ère visite chez un audioprothésiste est toujours source de questions : vais-je être compris ? l'appareil sera t'il adapté à mon besoin ? Le discours ne sera t'il pas trop technique ? Avec Hélène Roger, tout a été clair et limpide. Elle a pris le temps de m'écouter, de me conseiller et me rassurer. Et dans la bonne humeur ! C'est devenu un plaisir de faire les visites de contrôle !" 

L'actualité du momentPhonak Bolero Phonak Bolero
 
 

Les réponses aux questions que vous vous posez :

Qu’est-ce que le « capital auditif » ?

A notre naissance, nos oreilles internes sont dotées d’un « capital auditif » assuré par des cellules sensorielles dites cellules ciliées qui peuvent se détériorer et ne se renouvellent pas, il est donc important de se protéger les oreilles contre toute forme d’agression comme dans un environnement bruyant. On commence à ressentir une gêne à partir de 90 dB (décibels) dans une rue animée ; au-delà de 100 dB exposé seulement une quinzaine de minutes dans l’environnement sonore d’une boîte de nuit par exemple, on endommage son « capital auditif ». Il faut donc être vigilant : la prévention et la protection s’imposent !

 

A quel âge dois-je me préoccuper de mon audition ou de celles de mes proches ?

Il n’y a pas d’âge requis et il est conseillé de faire vérifier son audition dès qu’on éprouve des difficultés à suivre des conversations en milieu bruyant : c’est une alerte qui invite à consulter. Mais, à partir de 50 ans, il faut être à l’écoute de ses oreilles et anticiper ! C’est la même chose avec un proche qui force à répéter ou qui au contraire participe de moins en moins à la vie collective et s’isole. Pour un bébé, il faut être attentif au fait qu’il ne réagit pas à des bruits forts inattendus, qu’il ne tourne pas la tête dans votre direction lorsque vous lui parlez, qu’il ne cherche pas à imiter spontanément les sons, les bruits. Idem pour un enfant, le moindre doute concernant l’audition est une incitation à consulter un spécialiste.

 

Est-ce que je dois réagir immédiatement en cas de déficience d’audition pour un de mes proches ?

Il est recommandé de ne jamais tarder, en effet, on peut vivre avec des pertes d’audition mais avec le risque de « vivre dans sa bulle », en prenant l’habitude de moins participer à la vie sociale et donc de s’isoler petit à petit.

Et plus l'appareillage se fait précocément, plus la rééducation sera efficace et rapide !

 

Comment surmonter l’angoisse d’afficher son handicap avec des prothèses qui se voient ?

Comment surmonter le refus de porter des prothèses auditives pas forcément très gracieuses ? Quelles démarches suivre pour tester mon audition ou pour un de mes proches ? Le frein à l’appareillage est-il un faux problème ? Oui, car il existe aujourd’hui des équipements à la fois discrets et performants, des appareils d’assistance miniaturisés qui font oublier qu’ils sont là ! L’audioprothésiste est à même de proposer les meilleures solutions esthétiques et technologiques et d’en faciliter l’adaptation.

 

Quelles démarches suivre pour tester mon audition ou pour un de mes proches ?

Vous pouvez dans un premier temps prendre rendez-vous avec votre audioprothésiste qui sera à même de vous informer et détecter une éventuelle perte d'audition.

Il faut consulter un médecin O.R.L. (oto-rhino-laryngologiste) qui sera en mesure de rédiger une prescription.

Ensuite, l’audioprothésiste procède à des examens complémentaires pour proposer l’équipement le plus efficace.

 

Quel est le rôle précis de l’audioprothésiste ?

L’audioprothésiste s’engage à mieux connaître son patient, ses besoins, ses attentes, il va s’intéresser à sa vie quotidienne (son environnement familial et professionnel, la gêne occasionnée par les troubles auditifs, l’ancienneté de cette gêne, les motivations pour l’appareillage, etc.) Toutes ces informations et le bilan auditif permettent d’orienter chaque personne vers l’appareillage le mieux adapté à sa réalité quotidienne, d’en assurer le meilleur réglage possible et d’en définir la stratégie d’utilisation la mieux appropriée.

 

Est-ce que l’appareillage est d’une garantie de retrouver une bonne audition ?

L’oreille est un organe complexe et l’audition plus encore ! Les équipements sur le marché actuellement bénéficient de la meilleure technologie miniaturisée, mais ce ne sont pas des produits « prêt-à-porter », nous sommes dans le « sur mesure » à travers l’intervention de l’audioprothésiste : à chaque problème d’audition, une aide auditive et son réglage adapté qui vont améliorer la vie des personnes.

 

Comment procéder avec les enfants ?

Il faut assurer un diagnostic précoce de la surdité chez le très jeune enfant et l’enfant car sont en jeux son désir de communication, son développement psychomoteur, le niveau de compréhension, sa capacité à traiter l’information, son intégration scolaire et sociale… Ensuite en fonction du degré de la perte diagnostiquée, seront prescrits un appareillage et une rééducation qui seront réalisés par des professionnels spécialistes du très jeune enfant et de l’enfant.